Literati

Fleur de Lys, fleur de mer

Regard allongé sur la mer, titillant les vagues qui empoignent le vent-Caraïbe. Le sable, témoin privilégié des ébats d’amour dans « l’engloutisseuse de coucher de soleil », se fait complice de ta démarche qui sonne la révolte de mes désirs.Chaque fois que l’horizon perce tes yeux-bleu de folie, par l’effet renversant d’un mimétisme marin , la terre accouche d’une rose pour fac-similer tes lèvres.

La mer est cette courtisane impénitente qui lèche tes courbes dans la volupté d’un après-midi endimanché à Petit Goâve. Nous étions trois corps, parcourus par les écumes sauvages que les marins n’ont pu emporter dans leur filet. Plus on est de fous, plus on rit…

Le soleil dardant ta peau-caramel concoctée au miel d’Haïti, cette fois, n’ira pas se plaindre à l’aurore, de la maussaderie diurne, lors même que ses rayons jetaient l’encre sur ton “charnel”, comme pour faire le plein de toi, essence de charme, avant l’hibernation nocturne.

La fille perlée qui naquit un 29 Mars, dans une envolée de Papillons, toutes couleurs, déroulant le tapis rouge aux ardeurs du printemps, porte étonnamment un nom que les grammairiens et académiciens ont subtilement refusé aux fleurs jusqu’au jour de son éclosion.
(…) Lie
(…)Poésie
Rimes plates.

Fleur de Lys que je l’appelle !

Tout mon poème porte ta beauté pour étendard. Mon pays est cette passion de toi que j’habite.

Sergio Alexis, 29 Mars 2019