Literati

Une promesse nommée K-Bysh


Quand la jeunesse est liée à l’envie d’apprendre, de mieux faire à chaque fois, quitte à devenir un perfectionnisme constant, l’avenir ne peut être que prometteur.

Né à Port-au-Prince en 1995,  Kerven Lebrun dit K-Bysh est un passionné d’art en général. Trop humble pour le manteau d’artiste, il vous dira qu’il est plutôt un jaillisseur d’art. Aussi recherche-t-il un éclat des plus complets dans ce monde de l’esthétique. Toutefois il porte une affection particulière à la musique. Chanteur-Racine, il adapte bon nombre de titres du répertoire traditionnel haïtien. Sa production s’inscrit également dans cette lignée.

Anciennement membre du groupe musical Ti Lakol, groupe à tendance compas et avec lequel il a réalisé le morceau titré “Chantal”, K-bysh évolue en solo depuis quelques mois maintenant. Avec plusieurs prestations dans différents​ événements​ culturels dans le pays,  notamment ici à Port-au-Prince et au Cap Haïtien, le chanteur travaille sur plusieurs projets personnels et collabore avec plusieurs artistes de son milieu, notamment le DJ/Producteur Manito Nation.

À la musique, il allie le théâtre et l’écriture qui sont du nombre de ses talents. En effet à côté de son band du même nom, K-Bysh est aussi membre d’un cercle littéraire dénommé KONBIT’ay. Avec ce dernier il participe à un projet théâtral titré Samba où il tient le rôle principal. À noter que cette pièce s’est déjà produite à deux reprises sur la scène de l’Alliance française du Cap-Haïtien et que la prochaine représentation est prévue pour le 17 juin sur les planches de l’Auditorium de Sainte Rose de Lima.

Pour ce qui est de l’écriture, il a co-rédigé avec d’autres membres de KONBIT’ay un recueil de poèmes titré “Krèy”, un ouvrage qui, il espère,  paraîtra d’ici la fin de l’année. Il a plusieurs autres projets d’écriture​ en cours, personnels et collectifs, parmis​ lesquels un autre recueil, de nouvelles cette fois, en collaboration avec deux autres membres de KONBIT’ay.

Entre rythme poétique et rythme musical, entre chanteur et acteur, il se livre totalement au jaillissement de l’art comme discipline et comme passion. Très exigent quant à sa personne, il tient quotidiennement à s’améliorer. En dépit des autres exigences liées à sa vie de jeune et étudiant, il se lance à plein temps (à perpétuité se dit-il) dans ce monde du beau. Un portefeuille qui fait de lui l’une des belles promesses du milieu culturel haïtien.

Badio